Communication verbale : Parlez le même langage que vos clients !

Maîtriser la communication verbale est un exercice de haute voltige.

Cet article part d’un constat flagrant effectué lors de nos déplacements sur des salons professionnels du secteur marketing mais aussi lors de démonstration de prestataires suivies à distance : force est de constater que la majorité des interlocuteurs ne parlent pas le même langage que leurs prospects.

Il est souvent agaçant d’avoir face à soi des professionnels qui vous parlent avec des termes qui leurs sont propres sans chercher à se faire comprendre. D’ailleurs, le résultat face à cette attitude est bien souvent le renoncement et donc la perte d’une vente pour le professionnel en question.

Voici nos conseils en matière de communication verbale pour nouer dès le premier contact une relation simple avec votre prospect.

Communication verbale réussie #1 : Évitez le jargon technique

Vendre un produit ou un service, qu’il soit plus ou moins technique, en utilisant une communication verbale technique ou un jargon que les “profanes” ne comprennent pas n’est pas selon nous une bonne démarche.

En revanche, vulgariser une idée ou un concept est le meilleur moyen pour faire passer votre message.  Par exemple, nous avons lancé il y a plus d’un an le “Dico’ de l’agence” pour expliquer à l’aide d’articles tous les termes techniques comme “l’inbound marketing” sur le blog de l’agence Conseil en Communication Pôle Studio.

N’oubliez-pas que votre objectif n°1 est de créer une relation de confiance avec votre prospect, donc ne noyez pas votre prospect de “jargon indigeste” au risque de le faire fuir.

Communication verbale réussie #2 : Évitez les anglicismes autant que possible

Si vous vous rendez régulièrement sur des salons professionnels, vous avez sans doute remarqué que les exposants ont une fâcheuse tendance à placer de l’anglais à forte dose dans leur discours commercial. Sans doute cela leur permet-il de se faire passer pour plus “hype” qu’ils ne le sont… Cette attitude est à notre sens contre productive.

En effet, lorsque vous commercialisez une prestation sur le marché français, vos clients sont francophones et les anglicismes sont logiquement superflus. De plus, il est possible que votre locuteur ressente un sentiment hiérarchique très désagréable entre une “intelligentsia” qui SAIT, et un public profane “qui doit s’adapter ou mourir…”

Pour résumer, ayez un discours à la fois simple et pédagogue mais aussi une communication qui ne sous-estime pas vos futurs clients.

Un dernier conseil pour une communication verbale plus efficace : attention à ne pas trop enjoliver votre promesse client.

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous au Carnet de l’agence Pôle Studio !

Vous souhaitez vous perfectionner en matière de communication verbale ? Organisme de formation certifié, l’agence Pôle Studio vous propose des formations sur-mesures intra-entreprises que vous pouvez faire financer par votre OPCA.

Comments are closed.